N'est pas mort ce qui à jamais dort ...

John Babbacombe Lee : L'homme qui ne pouvait être pendu

11 Février 2013 , Rédigé par Kthullu Publié dans #Durs à cuire

Une des histoires d'exécution qui a le plus marqué l'Histoire et pose encore de nombreuses questions 100 ans plus tard est celle de John "Babbacombe" Lee .

 

Emma "Anne Whitehead" Keyse vivait seule à “The Glen” près du hameau de Babbacombe à Devon avec deux servantes (Jane and Eliza Neck), une cuisinière (Elizabeth Harris), et le demi-frère de la cuisinière—John Henry George Lee. Le 15 Novembre 1884, Emma Keyse a été retrouvé sauvagement assassiné. Sa gorge a été tranché ,et 3 fractures ornent sa tête, il semble que le tueur a aussi essayé de brûler le corps .

 John Babbacombe Lee

 

Preuves contre Lee

L'histoire de John Lee a contribué à faire de lui le principal suspect.Après avoir quitté l'école , il travailla à “The Glen” en tant que servant , avant de rejoindre la navy en 1879. Il a plus tard était déclaré inapte et à dût quitter son emploi . Ce qui l'a mener à Torquay où il a travaillé en tant que vendeur pendant un moment jusqu'a ce qu'il soit accusé de vol . Lee a été déclaré coupable et envoyé en prison pendant un court instant. En 1884, John Lee fut libéré et est retourné travaillé à “The Glen” car les autres employés voyait d'un mauvais oeil son passage en prison. Étant donné que Lee était le seul homme à la maison au moment du meurtre , il est immédiatement devenu le suspect numéro 1 .Il avait aussi une coupure au bras qu'il ne pouvait pas expliqué .Alors que ce genre de preuves ne vaut rien à l'heure actuelle , à l'époque cela a suffit à le condamner à mort pour le meurtre. Lee a publiquement affirmé devant le juge son innocence , et n'as jamais avouer à personne être l'auteur des faits .

 

La pendaison

John Lee continua d'affirmer avec profusion son innocence et cria que Dieu connaît son innocence , demandant au Seigneur de le sauver. Une intervention divine lors de la pendaison n'est en fait pas si idiote que ça . Lee était condamné à mort par pendaison le 23 Février 1885 à la prison Exeter. James Berry est désigné pour exécuter la sentence. Avant la vraie pendaison, Berry teste le mécanisme de la trappe à de multiple reprise pour s'assurer son fonctionnement . Lee fut emmené  , la corde au cou .Trois fois le bourreau tenta  de déclenché la trappe pour pendre Lee .Berry échoua les trois fois .  La pendaison fut donc reportée ( ce qui est aussi rare qu'une trappe qui ne s'ouvre pas , surtout après avoir été testé autant de fois ).

 

Les évenements suivant la pendaison raté

Sir William Harcourt ,le juge ayant ordonné la pendaison , changea le châtiment original en prison à vie plutôt que de tenter une autre exécution . Harcourt explique les raisons de son choix  “Ce serait choquant de faire payer quelqu'un deux fois la sensation de la mort imminente”  ce qui peut vouloir dire que Harcourt considère l'horreur de presque mourir plusieurs fois est suffisante pour altérer la sentence en prison à vie plutôt que de le mener devant un autre peloton d'exécution . Après 22 ans derrière les barreaux , John Lee est officiellement libéré de prison. Une fois redevenu un homme libre,  de nombreuses personnes pensent que Lee est parti dans un autre pays pour vivre une vie anonyme. D'autres pensent qu'il est parti à Londres où il a survécu au bombardement allemand , échappant donc encore une fois à une mort imminente . Cette théorie est plausible car un certificat de décès à était découvert dans cette zone portant le nom de John Lee , un voyageur et peintre , mort d'un infarctus du myocardes...

Partager cet article