N'est pas mort ce qui à jamais dort ...

Kuchisake-onna, l'histoire de la femme à la bouche fendue

8 Janvier 2012 , Rédigé par Kthullu Publié dans #Légende Urbaine - Creepypasta

Bisouuuuuuuu !
Image tirée du film "Carved " qui met en scène la femme à la bouche fendue 

L'histoire de la femme à la bouche fendue, est l'une des légendes urbaines nippones les plus connues dans tout l'archipel et même bien au-delà.Kuchisake-onna, traduit littéralement par "La femme à la bouche fendue", est le fantôme d'une femme bafouée, défigurée puis tuée par son propre mari. Transformée alors en un esprit malin, nourrissant un désir de vengeance, elle revient d'entre les morts et tue en utilisant le même concept de son assassinat.


http://cs5404.vkontakte.ru/u146888899/-12/y_263583d9.jpg 
 
Au fil du temps, la légende a pris des tournures différentes, et a souvent été déformée.
L'histoire se déroule il y a une centaine d'année, lors de l'ère Heian, au Japon. Celle que l'on nomma par la suite la femme à la bouche fendue était en réalité la femme d'un samouraï fort jaloux. Elle était décrite comme étant une très belle femme, quoique peu fidèle à son époux. Après moult tromperies en tout genre, le samouraï se sentant totalement déshonoré et trahis, décida de la tuer de la manière la plus atroce qu'il soit. Il lui fendit la bouche des commissures jusqu'aux deux oreilles tout en lui hurlant : "Qui te trouvera belle, désormais ?".

On raconte qu'aujourd'hui, la femme à la bouche fendue se présente avec un masque chirurgical qui cacherait son sourire béant, vêtue de longs et sombres habits et armée d'une longue paire de ciseaux. Changée en esprit vengeur, elle erre telle une âme en peine à la nuit tombée, traditionnellement dans les campagnes. Lorsqu'elle rencontre un enfant, elle s'approche vers lui et lui demande calmement : "Suis-je belle ?". L'enfant répond généralement "Oui", et c'est alors qu'elle retire son masque, souriante, et laisse apparaître sa bouche. Elle lui demande alors : "Même comme cela ?". À ce moment, si l'enfant répond "Non", elle le tue sur le champs. En revanche, s'il répond "Oui", elle le suit jusqu'à chez lui, et le tue devant le seuil de sa porte.

Dans certaines autres versions, les victimes ne sont pas des enfants mais des hommes. Également, si la victime répond "Oui" par deux fois, d'autres versions de la légende disent que la femme à la bouche fendue donne un énorme rubis rouge à sa victime, puis disparaît.

Certains disent que lorsque l'on rencontre la femme à la bouche fendue, la seule manière de survivre à son interrogatoire est de lui dire qu'elle est une femme ordinaire, ni belle ni laide. D'autres encore préconisent de lui retourner ses questions : elle se trouvera ainsi perturbée par le changement de rôle, puis s'enfuira.

Conséquence réel de la lègende 
 
La légende de la femme fendue eut un certain impact sur la culture japonaise. Vers la fin des années soixante-dix, elle atteignit son apogée et se transforma au sein de la communauté comme une sorte de psychose collective. Les enfants refusaient de sortir de chez eux et il leur était parfois demandé de rentrer de l'école en groupe, afin de ne pas croiser la jeune femme mutilée. Les adultes eux-mêmes commençaient à douter de la fictivité de la légende.

Il aura fallu attendre pas moins de vingt ans avant que la paranoïa se calme et que la légende de Kuchisake-onnasoit finalement reconnue comme étant une simple "légende urbaine". Ainsi, vers les années quatre-vingt dix, les adaptations finirent par fleurir.

La notoriété de cette légende est telle, que l'on parlerait désormais d'une Kuchisake-onna similaire en Corée du Sud.

Partager cet article