N'est pas mort ce qui à jamais dort ...

Le marteau de Londres ( OOPART #1 )

20 Janvier 2012 , Rédigé par Kthullu Publié dans #Relique artefacts et OOPARTS

 

Le marteau fut découvert à Londres,(pas en Angleterre mais au Texas) en 1934. L ’objet en question était incrusté dans une roche. La partie en bois était fossilisée et la tête en fer était moulée dans la pierre.

Pour que le marteau puisse se retrouver à l'intérieur de la roche , il a du être construit avant que celle ci ne soit formée (c'est a dire il y as plusieurs millions d'années !) . Les scientifiques ont décidés de le mettre de coté au musée Somerwell au Texas . Les analyses ont démontré que l'intérieur du manche était carbonisé et que la tête avait été construite avec un fer dont le degrès de pureté ne peut être obtenu qu'avec les techniques moderne . Le manche du marteau démontre qu'il n'as pas été exclu du processus de fossilisation mis en évidence par les arbres de la forêt texanne
http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQNyD8R4ZIqJub47MDo2rERFEwy7b_88UG4b9nH68BRsEoss0ou

Selon les géologues, le lent processus de fossilisation préhistorique a eu lieu dans cette zone il y a près de 140 millions d’années. Une rapide déduction du contexte de la découverte laisse supposer qu’il existait non seulement une civilisation humaine antérieure au processus de solidification mais que cette civilisation possédait une technologie suffisamment avancée pour créer un marteau ayant les caractéristiques modernes.


Selon les études de l’Institut métallurgique de Colombie, la tête du marteau est constituée de 97 % de fer pur, de 2 % de chlore et d’1 % de soufre. Fait surprenant, il a été démontré que le fer avait subi un processus de purification et de durcissement digne des métallurgies du XXe siècle. La partie de terre qui entoure la tête du marteau présente également certaines anomalies. Elle s’est totalement fondue à l’objet formant ainsi une sorte d’étui pour le marteau. Comment l’existence de la preuve physique de cet « emballage » peut-il être régulièrement remis en cause ?

L’analyse chimique de cet étui a permis de détecter des traces de potassium, de chlore, de soufre, de calcium et de silicium.

Cette composition contredit les hypothèses selon lesquelles la tête du marteau appartiendrait à un fragment de météorite puisque les corps de notre système solaire ne possèdent pas tant de variété dans la nature chimique.

Selon les scientifiques, le fait que la tête se soit trouvée fondue dans la roche semble démontrer que le processus d’incrustation a eu lieu sous des conditions atmosphériques différentes de celles actuelles (pression atmosphérique différente) qui correspondrait plus à une époque antérieure.

Certains voient la possibilité peu convaincante d’un morceau de bois d’un météorite de composition chimique très étrange et de morphologie exceptionnelle datant de la préhistoire. Des scientifiques plus aventureux ont vu dans cet oopart un indice supplémentaire de la découverte d’une période de l’histoire de notre planète, de civilisations aux capacités techniques avancées, desquelles nous conservons aujourd’hui seulement des légendes. Et peut-être aussi l’existence de vestiges retenus par la roche.

 

Partager cet article