N'est pas mort ce qui à jamais dort ...

Le papillon en tant que symbole

18 Janvier 2013 , Rédigé par Kthullu Publié dans #Symbolisme

Nous considérons volontiers le papillon comme un symbole de légéreté et d'inconstance . La notion du papillon se brûlant à la chandelle ne nous est pas familière : Comme les papillons se hâtent à leur mort dans la flamme brillante, lit-on dans la Bhagavad Gitâ (11,29) , ainsi les hommes courent à leur perte...

Gràce et légéreté, le papillon est, au Japon, un emblème de la femme; mais deux papillon figurent le bonheur conjugal. Légéreté subtile : les papillons sont des esprits voyageurs : leur vue annonce une visite, ou la mort d'un proche .

 

Un autre aspect du symbolisme du papillon est fondé sur ses métamorphoses : la chrysalide est l'oeuf qui contient la potentialité de l'être ; le papillon qui en sort est un symbole de résurrection. C'est encore , si l'on préfère , la sortie du tombeau. Un symbolisme de cet ordre est utilisé dans les mythe de Psyché , qui est représentée avec des ailes de papillon . Et aussi dans celui de Yuan-k'o, L'immortel jardinier, dont la belle épouse enseigne le secret des vers à soie et qui est peut-être elle même un ver à soie.

 

Il peut sembler paradoxal que le papillon serve, dans le monde sino-vietnamien, à exprimer son voeu de longévité: cette assimilation provient d'une homophonie, deux caractères de même prononciation (t'le) signifiant respectivement papillon , et grand âge. En outre , le papillon est parfois associé au chrysanthème pour symboliser l'automne .

 

Dans le Tochmare Etaine ou Courtise d'Etain, récit irlandais du cycle mythologique, la déesse , épouse du Dieu Mider, et symbole de la souveraineté, est transformée en une flaque d'eau par la premmière épouse du dieu, qui est jalouse. Mais de cette flaque nait, peu de temps après, un ver, qui devint ensuite un magnifique papillon . Le symbolisme est celui de l'âme débarrassée de son enveloppe charnelle, comme dans la symbolique chrétienne (CHAB, 847-851), et devenue bienfaitrice et bienheureuse .

 

Chez les Aztèques, le papillon est un symbole de l'âme, ou du souffle vital , échappé de la bouche de l'agonisant. Un papillon jouant parmi les fleurs représente l'âme d'un guerrier tombé sur les champs de bataille. Les guerriers morts accompagnent le soleil dans la première moitié de sa partie visible, jusqu'à midi , ensuite , ils redescendent sur terre sous forme de colibri ou de papillon.

 

Toute ces interprétations découlent probablement de l'association analogique du papillon et de la flamme , du fait de ses couleurs t du battement de ses ailes. Ainsi le dieu du feu , chez les Aztèques, porte comme emblème un pectoral nommé papillon d'obsidienne. 

Partager cet article