N'est pas mort ce qui à jamais dort ...

Le wendigo

12 Janvier 2012 , Rédigé par Kthullu Publié dans #Créature mystérieuse

 

Dans les régions froides du Canada et du nord des États-Unis, des légendes font état d’un monstre cannibale qui hante les forêts enneigées.

 

http://cassandraenfolie.c.a.pic.centerblog.net/ivqv5v7q.jpg

Le wendigo est une créature surnaturelle de la mythologie amérindienne du Canada. Cette légende serait partagée par plusieurs les tribus qui parlaient l’Algonquin.
Comme le mot apparaît dans différents langues et dialectes indiens, il y a des douzaines de variations sur son nom, wendigo et windigo étant les plus communs. Autres noms ou orthographes
Ithaka, le Wendigo, le Windeego, le Seigneur des Vents, la Chose de la Neige, le Marcheur de la Mort…

Comme pour le nom , il existe plusieurs descriptions du wendigo.

Certains le décrivent avec un corps horriblement maigre et le visage hideux. Il se sert de ses dents tordues et acérées pour déchiqueter la chair de ses victimes. Les wendigos pistent leurs proies discrètement, dans le plus grand silence. Les plus fort d’entre-eux peuvent même forcer les bêtes sauvages à les aider pour attaquer leurs victimes.D’autres ont le pouvoir de maîtriser la météorologie.

D’autres le décrivent comme un géant de glace squelettique (ou plus simplement un géant squelettique qui a juste un cœur de glace) ou comme une bête monstrueuse mi-homme mi-animal un peu semblable à un loup-garou.

http://img.destinoytarot.com/wp-content/uploads/2011/05/Wendigo.jpg

Son corps est squelettique et déformé, sans lèvres, ni orteils.On le caractérise par son extrême cruauté envers ses victimes et son goût pour la chaire humaine.Une version Sioux le décrit comme un esprit malfaisant qui déchiquette et dévore tout ce qui vit. Son haleine répand des maladies et il se transforme parfois en ouragan.

Il a un coeur de glace , visible à travers sa poitrine.Bleu et glacé, il envoie du sang gelé dans les veines du monstre. On ne peut tuer l’animal qu’en lui fracassant le coeur avec un piolet d’argent. Pour d’autres : un wendigo ne peut être tué que si l’on fait fondre son cœur de glace. Pour cela, on peut le détruire par le feu ou lui verser du suif brûlant dessus.

La légende change dans les détails, mais son contour est resté fondamentalement toujours le même : les chasseurs ou les personnes perdus qui sont restés trop longtemps dans l’état de famine (particulièrement pendant l’hiver), se tournant vers le cannibalisme comme dernière ressource, deviendront des windigos ou seront habités par son esprit et devront inéluctablement manger d’autres personnes. Leurs caractères connaissent de profondes transformations et ceux-ci tendent vers un caractère anti-social et violent et se verront peu à peu contrôler par l’esprit et l’horrible appétit du windigo qui vit en eux.

Comme dit précédemment, la légende change dans les détails selon la manière de se transformer ou d’être habité par un windigo. Cette transformation peut précéder la malédiction d’un chaman ou bien être la résultante d’une morsure de windigo.

La plupart des contes mentionnent que le windigo est en réalité une sorte d’ogre ou d’affreux géant qui grandit à chaque victime qu’il dévore. Cependant, ceux-ci ne sont pas immortels et peuvent être tués de différentes façons, dont la plus efficace semblerait être une balle en argent, ainsi que le relate de nombreux contes et légendes indiennes.

En général, le Windigo est associé particulièrement à l’hiver, lorsque la nourriture se fait rare et que les hommes sont poussés davantage au cannibalisme en cas de grande famine ou disette. La plupart des contes indiquent que le windigo fait son apparition lors de la montée des grands vents froids d’hiver, poussant des cris percants et autres terribles hurlements. Certains prétendent même que le windigo est fait de glace et de froid, ou au moins son cœur. Bien que la plupart des contes aient présenté le windigo comme étant cannibale, dangereux et violent, l’« hôte » peut encore essayer de vivre loin de la civilisation, profonde dans les bois, pour empêcher quiconque d’être sa prochaine victime. Quelques personnes Windigo-habitées se suicideraient même pour éviter de blesser quelqu’un.

Cependant le phénomène du windigo est devenu plus qu’un simple mythe, certains psychologues nomment « Psychose du windigo » le fait pour un patient de montrer des signes de tendances cannibalistiques et faisant preuve d’un comportement violent et anti-social.

http://alexasmothers.com/wordpress/wp-content/uploads/wendigo_f.jpg

Mais le Windigo devrait-il être classé comme cryptid ? Il semble que oui. Selon tout ce que nous savons sur le sujet, il existerait trois catégories de Windigo ; nous avons vu deux jusqu’ici : un esprit mauvais qui hante la plupart du temps les bois subarctiques à la recherche d’un centre serveur (hôte) pour l’aider à satisfaire son envie physique de chair humaine, et une psychose dont des patients montrent des signes relatif au cannibalisme et ont un comportement antisocial. Le troisième type est un genre de créature hominidée, grande, légèrement comme Sasquatch. Il semble être nocturne, parce qu’on dit de lui qu’il cherche ses victimes pendant l’aube et les dévore dans l’obscurité. La chair pourrait être son principale régime, mais on dit qu’il mange le bois, les mousses de marais et parfois des champignons putréfiés. Le windigo est donc solidement ancré dans l’esprit des legendes indiennes et tient une place importante dans le folklore Américain. De nombreux lieux et lacs portent son nom, tel le Parc national du Windigo.

Pour conclure, que ce soit un démon surnaturel des bois, l’esprit du cannibalisme, un zombi subarctique, le fantôme de la faim, un désordre de personnalité, une créature vile et sauvage ou simplement la solitude qui hante les bois pour les chasseurs perdus, personne n’est le même après la rencontre du Windigo.(diverses sources internet et livresques)

Fait Divers relatif à la légende

 En 1907, on condamna pour meurtre un Indien de la tribu Cree du nom de Jack Fiddler. Il avait tué 14 personnes qu’il pensait être possédées par un wendigo !

 

Partager cet article