N'est pas mort ce qui à jamais dort ...

Luka Magnotta , le dépeceur canadien arrêté en Allemagne

4 Juin 2012 , Rédigé par Kthullu Publié dans #Faits Divers

http://www.eteignezvotreordinateur.com/wp-content/uploads/2012/06/506643-rocco-luka-magnotta-aussi-connu.jpg

 

"Nous semblons avoir affaire à un crisse de malade." Dixit un policier montréalais cité par le quotidien canadien La Presse. Le "crisse de malade" en question ? Un certain Luka Rocco Magnotta, désormais sous le coup d'un mandat d'arrêt national car soupçonné d'avoir envoyé des membres humains par la poste à un parti politique. Un suspect qui a cela de singulier qu'il est une sorte de célébrité sur internet, connu pour un passé d'acteur de films X, mais surtout pour faire régulièrement l'apologie de la nécrophilie et du cannibalisme, vidéos à l'appui...

Tout est en fait parti d'un colis, reçu par le siège du Parti conservateur du Canada, à Ottawa. À l'intérieur : un pied humain en décomposition. Immédiatement alertée, la police n'était pas encore au bout de ses peines. Dans le même temps, la Poste canadienne interceptait en effet un autre paquet, à destination d'un autre parti, contenant lui une main. Juste avant que les forces de l'ordre ne débusquent, sous un tas d'ordures et dans une valise, un torse décapité.

l'enquête a mener les policiers jusqu'à l'appartement de Rocco Magnotta, justement situé dans le quartier où la valise a été trouvée. Evidemment, aucune trace du locataire à l'intérieur, mais plusieurs découvertes que l'on pourrait qualifier d'intéressantes, incluant notamment une très forte odeur de putréfaction et un lit maculé de sang.

Quelques recherches sur Google plus tard, les enquêteurs réalisent à qui ils ont affaire. Leur suspect a par exemple posté sur Facebook le 25 mai dernier : On y voit la victime couchée sur un lit, la tête recouverte d’un tissu, les pieds attachés. Luka Rocco Magnotta frappe alors l’abdomen de la victime à l’aide d’un pic à glace, puis découpe ensuite le cadavre de sa victime et enfin le sodomise, avant de s'adonner à une scène de cannibalisme, avec le morceau de la scène d’ouverture du film American psycho, True Faith de New Order, en fond sonore.

L'homme s'était à vrai dire déjà fait connaître sur le Web dès décembre 2010, grâce à une vidéo mise en ligne via YouTube qui avait scandalisé les associations de défense des animaux. Et pour cause : on pouvait y voir la lente agonie de chatons placés dans des sacs en plastique, puis les relations sexuelles de son auteur avec les cadavres des dits animaux...

Depuis, de nombreuses rumeurs circulent sur son compte, lui prêtant des relations supposées avec des tueuses en série ou un blog faisant l'éloge du cannibalisme. Mais tout ce dont la police est sûre pour l'heure, c'est qu'il s'apprête à tuer de nouveau, sur la foi d'un message laissé par le tueur dans le colis contenant le pied. Rocco Magnotta, lui, se fait logiquement très discret. Depuis le début de l'affaire, il s'est ainsi contenté d'une note énigmatique publiée sur son site personnel : "Ce n'est pas parce que vous le lisez sur internet que c'est la vérité." Vous voilà donc prévenus.  Samedi, c'est grâce à son téléphone portable que les forces de l'ordre ont réussi à le pister grâce à une borne relais dans l'est parisien. La police française est donc plus que certaine que "le dépeceur" s'est trouvé à Paris depuis vendredi au plus tard.


Info de dernière minute :

"Vous m'avez eu !" ( "You got me " ) : après dix jours de cavale, le présumé "dépeceur de Montréal" est sous les verrous. La police allemande l'a confirmé : Luka Rocco Magnotta a été arrêté à Berlin. En fuite depuis le Canada, où il est soupçonné d'avoir tué et dépecé un étudiant chinois, il était passé par Paris, d'où il aurait pris un car en direction de la capitale allemande .  Vers 13h30 locales (11h30 GMT), un témoin a interpellé une patrouille de police après avoir reconnu le suspect dans un cybercafé. Ces policiers se sont rendus dans le café internet, qui compte une dizaine d'ordinateurs et qui vend également des cigarettes et de l'alcool. Ils l'ont arrêté sans qu'il oppose de résistance, selon le porte-parole de la police. Un témoin raconte que, vêtu d'une veste à capuche noire et portant des lunettes de soleil, il était en train de lire des informations sur sa cavale sur un écran au moment de son arrestation. 

La traque a donc pris fin à Berlin. Depuis plusieurs jours, elle mobilisait des dizaines d'enquêteurs. Et certains se posent des questions : "On a du mal à comprendre comment il a réussi à échapper aux policiers alors qu'il semble agir comme un amateur. Un homme traqué qui garde son portable, c'est une faute de débutant", confiait une source policière qui ne participe pas à l'enquête.

Il doit être présenté mardi au Parquet général fédéral avant une éventuelle extradition. 
 
Sa victime est un étudiant chinois, Jun Lin, 32 ans, originaire de Wuhan, dans la province du Hubei 

 

Note : J'ai personnelement vu la vidéo du meurtre , et j'ai décidé de ne pas la diffuser sur ce blog , ni de donner de lien pour y accèder : l'horreur humaine d'accord , mais le respect d'abord .

Partager cet article