N'est pas mort ce qui à jamais dort ...

Un an après le meurtre , le tueur est toujours sur le lieu du crime

21 Novembre 2013 , Rédigé par Kthullu Publié dans #Insolite

En septembre 1941, Philip Peters a été retrouvé battu à mort dans sa maison. Les policiers en arrivant sur les lieux firent face à une véritable énigme. Toutes les portes et les fenêtres de la maison de Peter étaient verrouillées de l'intérieur, et il n'y avait aucun signe d'effraction.  le mystère ne semblait pas pouvoir être résolu.

Finalement, la veuve et le fils de Philip Peter sont retournés vivre dans la maison après un séjour à l'hôpital. Ils ont bientôt commencé à entendre des bruits dans la nuit. Même les voisins ont rapporté avoir vu des "lumières bizarres." Alors, la famille s'est mise à croire que la maison était hantée. Et il y avait encore le mystère entourant la mort de M. Peters. La police a répondu à ces rapports de sons fantomatiques en investisant la maison, mais aucun résultats. La famille en a eu assez et a déménagé. Cependant, la police, pas disposé à laisser tomber l'affaire, et ne voulant pas adhérer à la théorie du «fantôme», a commencé à exercer une surveillance.

Un jour, cette surveillance a payé. Près d'un an après l'assassinat initial, en Juillet 1942, les deux policiers en planque devant la maison ont vu quelque chose bouger dans une fenêtre à l'étage. Ils se sont précipités à l'intérieur et au grenier où ils ont vu un homme qui tente désespérément de se faufiler dans un espace minuscule. Ils l'ont tiré de là et ont constaté qu'il avait vécu dans un cagibi minuscule dans le mur tout ce temps, à part quelques brèves  incursions en bas pour la nourriture et l'eau. Bien que le trou était trop petit pour la plupart des hommes, l'homme était capable de se contorsionner pour s'adapter à lui. Il s'est avéré que son nom était Theodore Coneys, un sans-abri qui avait vécu dans le grenier depuis un certain temps. Philip Peters l'avait surpris un jour qu'il fouillait pour de la nourriture ce qui a entrainé l'assassinat. Il a été surnommé le Spiderman à la fois à cause de la longueur bizarre de ses doigts et de la longueur du temps qu'il avait passé à vivre dans son terrier dans le grenier.

Partager cet article