N'est pas mort ce qui à jamais dort ...

Une lettre d'amour retrouvée sur le torse d'une momie vielle de 500 ans

1 Décembre 2013 , Rédigé par Kthullu Publié dans #Insolite

En Avril 1998, peu de temps après l'excavation d'une tombe antique dans la ville d'Andong , en Corée du Sud, les archéologues ont été stupéfaits de trouver le cercueil de Eung-Tae Lee - un homme du 16ème siècle, maintenant momifié, qui, jusqu'à sa mort à l'âge de 30 ans , avait été un membre de l'ancien clan Goseong Yi. Reposant sur ​​sa poitrine une lettre émouvante, écrite par sa veuve enceinte et adressée au père de leur enfant à naître. On trouve également dans le tombeau, placé à côté de sa tête, des sandales tissées à partir de l'écorce de chanvre et des propres cheveux de sa femme atristée. 

 

Sandales tissées avec ses cheveux pour son mari défunt

 

 

 

 

Voici la traduction de cette lettre : 

 

" Pour le père de Won , 1 Juin 1586 

Vous avez toujours dit: "Cherie, nous allons vivre ensemble jusqu'à ce que nos cheveux deviennent gris et nous allons mourir le même jour." Comment pourriez-vous mourir sans moi? Qui notre petit garçon et moi même devons nous écoutez et comment devrions-nous vivre? Comment pourriez-vous partir avant moi? Comment avez-vous apporter votre coeur pour moi et comment ai-je amener mon coeur pour vous? Chaque fois que nous nous sommes couchés ensemble, vous m'avez toujours dit: «Cherie, est ce que les autres personnes se chérissent et s'aiment comme nous le faisons? Sont-ils vraiment comme nous?" Comment pourriez-vous laisser tout cela derrière et aller partir loin de moi? Je ne peux pas vivre sans toi. Je veux juste aller la où tu es. S'il te plaît emmènes moi à l'endroit où tu es. Je ne peux pas oublier mes sentiments envers toi dans ce monde et ma douleur ne connaît pas de limite. Où puis-je mettre mon cœur maintenant et comment puis-je vivre avec l'enfant à qui tu manques? S'il vous plaît regardez cette lettre dis le moi en détail dans mes rêves. Parce que je veux écouter en détail dans mes rêves ce que tu as à dire, je vous écris cette lettre et la dépose près de toi. Regardes la attentivement et parles moi. Quand je donnerai naissance à l'enfant en moi, qui faut-il appeler  père? Quelqu'un peut il imaginer ce que je ressens? Il n'y a pas de tragédie comme celle sous le ciel. Vous êtes juste dans un autre endroit, et pas dans une telle douleur profonde où moi je suis.Il n'y a aucune limite ni aucune fin à mes peines que je vous écris.  Je crois que je peux vous voir dans mes rêves. Venez à moi secrètement et montrez-vous. Il n'y a aucune limite à ce que je veux dire et je m'arrête ici."

 

La lettre retrouvée sur le cadavre du défunt mari

Voir les commentaires