N'est pas mort ce qui à jamais dort ...

Articles récents

Six révoltes méconnus

10 Février 2012 , Rédigé par Kthullu Publié dans #Insolite

Tout le monde connais les révoltes telle que la révolution française , la révolution des poudres ( "souviens toi de ce 5 de novembre " comme dirait V ) la révolte pacifiste de Gandhi ,plus récemment le printemps arabe , et bien d'autres . Mais d'autre sont passés quasiment inaperçue dans les mémoires , et c'est bien dommage , donc un petit rappel de six d'entre elles 

 

http://www.devoir-de-philosophie.com/images_dissertations/2740.jpg

 

Les Anabaptistes

 

Cette révolte a commencé en 1525 dans la vallée du Rhin . Les anabaptistes , dirigés par Thomas Müntzer , étaient des protestants hérétiques bien plus radicaux que Luther ou Calvin . Ils prônaient l'égalité entre tous les hommes devant Dieu . On les appelait anabaptistes parce qu'ils considéraient idiot de baptiser des enfants , seuls les adultes pouvaient être baptisés car eux seuls étaient conscient de leur choix . Les paysans de la vallée du Rhin adhèrent à cette philosophie : pas de maître , pas de clérgé , tous en rapport direct avec Dieu . Cela ne fut pas du tout du goût de l'Eglise et de l'aristocratie allemande . Elles s'unirent pour monter une armée qui massacra les anabaptistes à la bataille de Frankenhausen . Thomas Müntzer fut torturé et décapité .

 

L'aventure anabaptiste ne s'arrête pas là . Il y eut des survivants et , quelues années plus tard , Jean de Leyde , un néérlandais , relança le mouvement . Ils prirent la ville de Münster par la ruse en y infiltrant de nuit leurs partisant et en la fortifiant . La ville fût aussitôt cernée par l'armée de l'évêque et connue un an de siège . A l'intérieur , les résistants s'organisèrent sous le régime anabaptiste . Mais le pouvoir rend fou bien des hommes , et Jean de Leyde finit par se comporter comme un tyran , prenant toutes les femmes et commençant à faire régner la terreur parmi ses propres troupes . Il fut finalement trahi par trois de ses soldats qui , lassés , permirent aux troupes de l'evêque de s'emparer de la tour principale de la ville, à partir de laquelle elles purent massacrer la population .

 

Il y eut encore des survivants au massacre de Münster . Ils se rendirent en Hollande , puis en Angleterre , et de là , aux Etats-Unis où ils ont donné naissance au mouvement ... Amish !

http://static.skynetblogs.be/media/44600/dyn003_original_560_330_jpeg_2656757_e0adf5a996488cce3928660481865110.jpg

 

Les Petites Oreilles 

 

Au XVIIème siècle , se produisit la révolte des habitants de l'île de paques qui opposa les petites oreilles aux longues oreilles . Les longues oreilles étaient les nobles , les petites oreilles , les basses classes qui travaillaient à ériger les fameuses statues . Les petites oreilles se sont révoltées et ont tués et mangés les longues oreilles . Puis les habitants ont cessé d'ériger les statues et se sont laissés dépérir .

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/a/a2/Moai_Rano_raraku.jpg/220px-Moai_Rano_raraku.jpg

 

Les Qarmates

Au Xème Siècle , les Qarmates étaient des chiites hérétiques en révolte contre le dogme musulman . Ils considéraient qu'il n'y avait pas besoin de prêtres , de mosquées ou de lieu de prière , étant donné qu'Allah est partout , tout le monde peut s'adresser à lui directement . Les Qarmates étaient très riches car ils attaquaient et pillaient les caravanes de pélerins se rendant à la Mecque . Il parvinrent même à voler la Pierre Noire sacrée de la Mecque . Mais comme ils agaçaient tout le monde , leurs adversaires s'unirent pour les massacrer ...

 

Les Song


C'est dans cette dynastie mongole que l'on trouva quelques hurluberlus , dont un tenta de partir pour la lune (prochainement un article à ce sujet ) , et un autre voulut monter sa propre montagne . Il en fît batîr une énorme rien que pour lui et chercha à reproduire à son sommet toute la Chine en taille réduite . Il fit donc venir des arbres , des pierres , des plantes et des animaux de toutes les régions du pays pour se tailler sonpetit monde miniature à lui , étant le seul ayant le droit de visiter cette montagne . Pendant plusieurs années , toute l'énérgie de la Chine fut uniquement consacrée à ce délire de grandeur !

 

 

Les Ming 

 

En Chine , pratiquement chaque dynastie est née d'une révolte . Le premier empereur Ming , par exemple , était un paysan de basse extraction ; il devint moine itinérant , puis brigand , puis monta une secte révolutionnaire anti-mongole . Sa secte , devenue son armée , a éliminé le dernier empereur mongol de la dynastie des Yuan en 1368 .

 

 

Les Futuristes


Avec la guerre de 14-18 , toutes sortes de mouvements artistiues naissent unn peu partout : les dadaïstes en Suisse , les expressionnistes en Allemagne , les surréalistes en France et les futuristes en Italie et en Russie . Ces derniers étaient  des peintres , des poêtes , des philosophes , des érivains , qui avaient pour point commun leur admiration des machines , de la vitesse , ainsi que de la technologie en général . Le chef de file des futuristes italien se nommait Marinetti . Il pensait que l'homme serait sauvé par la machine . D 'ailleurs , les futuristes montaient des pièce de théatre où les acteurs étaient déguisés en robots et sauvaient les humains .

 

A l'approche de la seconde guerre mondiale , les futuristes italiens avaient déjà adhéré massivement au parti du dictateur Benito Mussolini . Après tout , il faisait construire des tanks et des machine de fer pour la guerre et son action leur semblait représenter dignement la pensée moderne . En Russie , les futuristes adhérèrent pour les même raisons au parti communiste de Joseph Staline . Dans les deux cas , sitôt récupérés par ces idéologie extremes , ils furent mis au service de la propagande , puis éliminés dès qu'ils ne furent plus d'aucune utilité , les Italiens par Mussolini , les Russes par Staline 

 


Voir les commentaires

Le caveau des Chase

9 Février 2012 , Rédigé par Kthullu Publié dans #Phénomène inéxpliqués

http://www.histoiresinsolites.com/img/bizarre-lecaveaudelafamillechase.jpg

 

Cela fait bientôt 200 ans, qu'à la Barbade dans le cimetière de Christ Churchlle le caveau d'une riche famille de planteur les Chase est vide , car des phénomènes d'une extrême violence s'y sont produits sans aucune explication.

 
Mais que s'est-il passé dans ce caveau, pour qu'on n'ose plus y enterrer personne ?

 


Nous sommes au XVIIIe siècle lorsqu'une riche famille de planteurs, les Walronds, font tailler dans le roc corallien du cimetière un caveau pour leur famille. Une dame du nom de Thomasina Goddard, morte en 1807, y fut enterrée. L'année suivante cependant, ils cédèrent le tombeau à une autre famille de planteurs, la famille Chase. Cette année là, la jeune Mary Ann Chase, âgée de deux ans, était morte d'une des maladies infantiles si fréquentes à l'époque. Pendant les quatre années suivantes, le tombeau resta scellé. Le 6 juillet 1812 , la crypte fût ouverte de nouveau pour y placer le cercueil de la petite Dorcas Chase, la soeur aînée de Mary Ann. La population murmurait que la jeune enfant s'était laissée mourir de faim pour échapper à la tyrannie de son père, l'honorable Thomas Chase qui, semble t-il, ne méritait pas du tout son titre honorifique. À peine un mois plus tard, ce dernier suivait sa fille dans la tombe. 

Le jour de son enterrement, après avoir enlevé l'énorme dalle qui protégeait l'entrée du tombeau, les esclaves qui faisaient office de fossoyeurs descendirent dans la crypte pour y placer le cercueil de Thomas Chase. Cependant, ils ressortirent en toute hâte. Ils refusèrent obstinément de redescendre à l'intérieur, ce qui troubla la cérémonie. Le pasteur de Christ Church, le révérend Thomas Orderson, entra dans la chambre funéraire pour voir ce qui avait bien pu terroriser les esclaves pour que ces derniers préfèrent être punis plutôt que de redescendre faire leur devoir. Le révérend fut lui aussi saisi d'une peur panique. Les deux imposants cercueils de plomb des fillettes Chase avaient été déplacés. Ils avaient été mis debout, la tête en bas. Celui de Mrs. Goddard avait été posé sur le coté contre une des parois. On crut à une violation de sépulture de la part des esclaves qui étaient agités depuis quelques temps. On remit donc les cercueils à leur place et plaça celui de Thomas Chase, un cercueil de plomb énorme qui demandait 8 hommes pour le déplacer, dans la crypte. Ils replacèrent par la suite le lourd bloc de marbre qui scellait la tombe. 

Quatre années passèrent avant qu'un nouveau décès, celui du jeune Samuel Brewster Ames, permit d'ouvrir la mystérieuse tombe de nouveau. C'était le 25 septembre 1816. Cette fois encore, on souleva l'énorme dalle de marbre pour ouvrir l'entrée et le révérend fût le premier à y descendre. Une fois encore, quelqu'un ou quelque chose avait changé les cercueils de place. Cependant, personne n'avait tenté d'ouvrir les cercueils: le vol n'était donc pas la cause de la violation de sépulture. Le très lourd cercueil de Thomas Chase était dans le coin de la sépulture opposé à celui où il avait été placé quatre années auparavant. Les autres avaient aussi été déplacés. C'était le désordre le plus total. Après que les esclaves aient tout replacé, le pasteur et le secrétaire du gouverneur de l'île, le major Finch, examinèrent le caveau et n'y remarquèrent rien d'insolite. Le mystère restait entier. Le corps du jeune Ames fut donc placé auprès des autres et ils refermèrent le tombeau une fois de plus, le scellant de nouveau avec la lourde pierre de marbre. Ils démontèrent ensuite le chevalet qui servait à déplacer la dalle et, à titre d'expérience, huit hommes de solides constitution tentèrent en vain de déplacer la dalle. Elle ne bougea d'un poil. La famille rentra donc à la maison... 

Huit semaines plus tard, l'occasion se présenta à nouveau d'ouvrir le tombeau. Le père de Samuel, avait été tué par des esclaves durant une révolte. Le grand chevalet fut donc mis en place et, après d'énormes efforts d'une douzaine d'esclaves, l'entrée fût de nouveau ouverte. Les phénomènes étranges qui s'étaient produit avaient beaucoup fait parler, donc il ne fallait pas se surprendre qu'un nombre important de curieux s'étaient rassemblés pour voir si l'événement insolite s'était répété. Ils ne furent pas déçus. Le révérend descendit en premier, accompagné du gouverneur de l'île et d'un magistrat. Avant même que leurs yeux se soient habitués à la noirceur de la crypte, ils avaient déjà l'impression que quelque chose d'inusité s'était produit. Effectivement, 4 des 5 cercueils avaient été déplacés. Seul celui de Mrs. Goddard, un léger cercueil de bois en piètre état, n'avait pas changé de place. Les autres, qui étaient tous en plomb (par le fait même très lourds) étaient dans le plus grand des désordres. 

Le lendemain, les cercueils furent tous sortis de la crypte et des experts de l'époque inspectaient minutieusement la tombe. Ils vérifièrent et revérifièrent chaque centimètres de la sépulture en espérant trouver une trace d'infraction ou une entrée. Mais ils constatèrent qu'il n'existait vraiment aucun moyen d'accès autre que la porte principale. Pour accéder au caveau, il aurait donc fallu ériger un chevalet, tentative qui ne serait pas passée inaperçue. Il n'y avait aucune infiltration d'eau et il n'y avait eu aucune secousse sismique depuis la dernière ouverture du tombeau. Bref, ils ne découvrirent rien qui pouvait laisser croire que quelqu'un avait pénétré clandestinement la tombe. Ils replacèrent donc les cercueils à leurs emplacements originaux et cette fois, en plus de replacer l'imposante dalle, ils firent sceller cette dernière avec du ciment. 

Le 7 juillet 1819, c'était le tour de Thomasina Clarke, une amie de la famille, à y être la nouvelle occupante. Des représentants officiels du gouvernement examinèrent avec soin le ciment qui avait servi à sceller la dalle. Tout était en ordre. Cependant, les esclaves furent incapables d'enlever la dalle à leur premier essai. Des vérifications furent faite pour s'assurer que tout le ciment avait été correctement enlevé, mais ils durent enfoncer des coins de bois à coup de marteau pour bouger la dalle qui refusait de coopérer. Finalement, les esclaves réussirent à la soulever. Les témoins comprirent rapidement pourquoi la dalle était si difficile à déplacer; le cercueil de Thomas Chase avait été coincé contre cette dernière. Encore cette fois, les cercueils étaient sens dessus dessous. Une fois encore, ils furent sortis de la sépulture, laquelle fut encore totalement inspectée. Encore cette fois, aucune trace d'infraction nulle part, aucun indice... absolument rien qui pouvait expliquer les phénomènes insolites entourant la tombe. Tout fut remis à sa place et la tombe fut de nouveau scellée. Cette fois par contre, on scella le tombeau avec toutes les précautions scientifiques possible. Du sable blanc très fin fut placé sur la surface de la crypte et des sceaux de certains officiels furent imprimés dans le ciment qui scellait la tombe. Il était donc impossible d'ouvrir ce dernier sans endommager les marques. On prit note de chaque détail; de la position exacte des cercueils jusqu'à l'épaisseur du sable. On chargea même un membre de la police de venir vérifier l'état de la sépulture et de la dalle à chaque jour. Inutile de dire que la popularité du caveau des Chases augmenta considérablement après cet incident. De partout, des gens venaient pour voir cet insolite cimetière. C'était devenu l'objet de toutes les conversations et tout le monde était curieux de savoir quand le caveau serait ouvert la prochaine fois... et dans quel état il serait. 

Les mois passèrent et finalement, les autorités de la Barbade succombèrent à la tentation après que des témoins aient rapporté des bruits insolites provenant de la sépulture. C'est le 20 avril 1820 que le gouverneur de la Barbade, Mr. Combermere et plusieurs membres de son entourage ainsi que des différents professionnels inspectèrent religieusement le caveau avant de l'ouvrir. Aucune marque étrange ou irrégulière n'était visible. Cette fois cependant, ce sont les cercueils des enfants qui bloquaient le passage. Les officiels durent passer par-dessus pour inspecter le reste de la sépulture. Les lourds cercueils de plomb semblaient avoir été projetés dans tous les sens. Seul celui de Mrs. Goddard n'avait pas bougé. Le sable blanc était parfaitement intact. Le tombeau fut de nouveau totalement inspecté. Cette fois, on enfonça même des barres de fer dans la couche rocheuse afin d'y déceler d'éventuels tunnels... 

Absolument rien, encore une fois. Fatigué de toute cette histoire, le gouverneur fit enlever les cercueils du caveau Chase et les fit inhumer ailleurs. Ce dernier a été laissé ouvert et n'a jamais plus servi à aucune inhumation depuis lors. 

De nombreuses théories ont été avancées sur le sujet, mais le mystère reste entier. Semble t-il qu'il ait été impossible que ces très lourds cercueils de plomb aient été déplacés de façon naturelle. Sir Arthur Conan Doyle, le créateur du personnage de Sherlock Holmes, émit une hypothèse selon laquelle des forces surnaturelles déplaçaient les cercueils parce qu'ils étaient fait de plomb; ce métal empêchait la décomposition rapide des corps. Peut-être aussi que l'esprit de la jeune fille qui s'était suicidée ne voulait pas reposer éternellement à coté de son cruel père qui l'avait tant fait souffrir... Qui sait ? Une chose est sûre cependant, ils n'ont pas reposé en paix...

Voir les commentaires

Quel goût a la chair humaine ?

8 Février 2012 , Rédigé par Kthullu Publié dans #Théories


Si l’on met de côté le tabou du cannibalisme, bien plus fort que tous les interdits alimentaires dictés par les religions, on est en droit de se poser une question : quel goût a la chair humaine ? (Surtout que cela fais suite direct au précédent article ! ).Bien que les exemples d’anthropophagie soient nombreux, les informations précises sur la saveur de la viande taboue ne courent ni les rues ni les articles scientifiques. A défaut d’avoir sous la main le docteur Lecter, le célèbre “Hannibal le Cannibale” du Silence des agneaux, à la fois chercheur et cuisinier spécialisé dans le ragoût d’homme, Nous allons fouillé dans les récits d'autres tueurs en série.

Le premier est l’un des plus célèbres d’entre eux est l’Allemand Armin Meiwes, connu sous le surnom de “Cannibale de Rotenburg”, qui avait passé des annonces où il déclarait chercher un volontaire désirant être mangé. Il en trouva facilement un, qui vint se faire dévorer chez lui en mars 2001. Lors d’une interview donnée en 2007, Armin Meiwes, condamné à la prison à vie, expliqua comment il avait préparé son steak d’ingénieur, qu’il l’avait trouvée un peu dur et que la viande “avait un goût de porc, en un peu plus amer, plus fort”. Evidemment, étant donné la personnalité très particulière du sujet, il est difficile de lui faire confiance à 100 %.

Le rapprochement avec la viande de porc prend un peu plus de consistance avec les histoires, tout aussi réelles et horribles, du Polonais Karl Denke et de l’Allemand Fritz Haarmann, deux personnages dignes du film Delicatessen, de Marc Caro et Jean-Pierre Jeunet, ou des Bouchers Verts, du Danois Anders-Thomas Jensen. Ces deux hommes ont vécu dans les années 1920 et ont tué des dizaines de personnes, dont ils revendaient la viande au marché en la faisant passer pour du porc.

Il y aurait de bonnes raisons, scientifiquement parlant, pour que l’homme ait un goût de porc… Le cochon est en effet considéré comme un bon analogue, sur le plan physique autant que physiologique, d’Homo sapiens : un mammifère pas trop gros qui mange de tout. Les organes internes des deux espèces font à peu près la même taille. D'ailleurs, les travaux sur la décomposition – très utiles pour dater les crimes lorsqu’on retrouve les cadavres tardivement – se faisaient principalement sur des cochons (il existe un centre au monde, où ces recherches sont menées sur des corps humains, mais c’est une autre histoire, dont bien sur je parlerais ici même ! ).

L’homme a un goût de cochon, emballé c’est pesé ? Pas si vite. Tout le monde n’est pas d’accord. A commencer par un autre assassin anthropophage, Nicolas Cocaign, surnommé le “Cannibale de Rouen”, condamné en juin à 30 ans de réclusion criminelle pour avoir tué un codétenu, dont il a ensuite mangé un morceau de poumon : “Ce qui est terrible, c’est que c’est bon. Ça a le goût de cerf. C’est tendre”, avait-il déclaré à un psychologue en 2007.

Autre témoignage discordant, celui de William Buehler Seabrook. Journaliste au New York Times après la Première Guerre mondiale, il voyagea de par le monde, et notamment en Afrique, où il s’interrogea sur le cannibalisme au point de vouloir tenter lui-même l’expérience. Il finit par rencontrer une tribu d’anthropophages qui mangeaient leurs ennemis tués au combat. Un des guerriers lui expliqua quelles parties étaient le plus appréciées : pour la viande, tout le dos (ce qui correspond, chez le bœuf, à l’entrecôte, au filet et au rumsteak), pour les abats, le foie, le cœur et le cerveau étaient considérés comme les morceaux de choix. Un guerrier lui avoua que, pour lui, “la paume des mains était le plus tendre et délicieux morceau de tous”. Néanmoins, Seabrook ne put satisfaire son envie : on lui servit du singe.

Mais l’homme était têtu. Revenu en France, il réussit à se procurer un morceau de chair auprès d’un interne de la Sorbonne et, dans la villa du baron Gabriel des Hons, à Neuilly, se livra enfin à son expérience, devant témoins. Seabrook cuisina la viande comme il l’aurait fait pour du bœuf, s’attabla avec un verre de vin et une assiette de riz, et goûta :“Cela ressemblait à de la bonne viande de veau bien développé, pas trop jeune mais pas encore un bœuf. C’était indubitablement comme cela, et cela ne ressemblait à aucune autre viande que j’aie déjà goûtée. C’était si proche d’une bonne viande de veau bien développé que je pense que personne qui soit doté d’un palais ordinaire et d’une sensibilité normale n’aurait pu le distinguer du veau. C’était une viande bonne et douce, sans le goût marqué ou fort que peuvent avoir, par exemple, la chèvre, le gibier ou le porc. (…)  Et pour ce qui est de la légende du goût de porc, répétée dans un millier d’histoires et recopiée dans une centaine de livres, elle était totalement, complètement fausse.”

Encore un avis divergent… Quelle saveur a donc la chair humaine ? Répondre à cette question n’est-il pas aussi insoluble que le problème auquel est confronté quelqu’un qui souhaite décrire l’odeur du jasmin ? Dépeindre une saveur est un exercice très personnel, qui rassemble les sensations venant de la langue (saveurs primaires comme le sucré, le salé, l’acide, l’amer, mais aussi la texture, l’onctuosité, etc.), celles venant du nez (car les odeurs sont une composante importante du sens du goût) mais aussi la mémoire de tout ce que l’on a déjà mangé et des circonstances particulières au cours desquelles on a découvert de nouveaux aliments. Le jasmin sent le jasmin (ou éventuellement le parfum d’une femme). Et sans doute la chair humaine n’a-t-elle que le goût de la chair humaine, sans autre référent exact qu’elle même.


Lors du deuxième voyage de Christophe Colomb en Amérique (1493-96), le médecin de l’expédition, Diego Alvarez Chanca, rédige ce qui est le premier récit ethnographiqueconsacré aux peuples du Nouveau Monde. Les cannibales dont Colomb avait entendu parler sans les voir au cours de son premier voyage sont enfin au rendez-vous. Chez ces Indiens Caraïbes, on trouve quantité d’ossements humains. Chanca écrit : “Ils prétendent que la chair de l’homme est si bonne à manger que rien au monde ne peut lui être comparé.”


Plus près de nous : 

 Cela s’est passé à la fin du mois d’août 2010 et rares sont ceux qui en ont parlé en France. Une campagne publicitaire diffusée en Allemagne à la télévision et dans la presse annonçait l’ouverture à Berlin d’un restaurant assez unique en son genre. Un restaurant où l’on aurait servi des plats à base de chair humaine. On appelait les volontaires à passer sur la table… d’opération pour donner un peu d’eux-mêmes. Tollé général. Bien sûr, il s’agissait d’un canular, mis sur pied par des végétariens pour dénoncer la consommation de viande animale. Leur communiqué explique, dans un rapprochement fracassant, que“manger de la viande, c’est comme consommer des gens”, une assertion qui part du principe que les aliments donnés aux animaux seraient mieux utilisés à nourrir les affamés

Plus près de nous encore, en 2011 , en Hollande , deux présentateurs qui désire répondre à un maximum des questions qu'ils se posent , décide cette fois ci d'éluder la question dont parle ce présent article . Les deux morceaux de chair ont donc été prélevés sur les corps des présentateurs grâce à une opération chirurgicale. Le premier provient du côté droit de l'abdomen du présentateur Valerio Zeno, l'autre a été prélevé sur les fesses du présentateur Dennis Storm. Présent sur le plateau, un avocat a bien précisé que le cannibalisme n'est pas punissable aux Pays-Bas mais que le prélèvement de chair humaine sur une personne vivante sans raison médicale valable peut faire l'objet de poursuites . Les deux animateurs ne semblent pas vraiment à leur aise lorsqu'ils découvrent leurs prélèvements de chair cuisinés par un professionnel. Mais une fois devant leurs assiettes respectives, nos cannibales en herbe se lancent. Mais alors quel est donc le goût de la viande humaine ? La réponse, ni Dennis Storme, ni Valerio Zeno n'a voulu la donner. Alors cette performance était-elle une véritable expérience, ou un canular , difficile de se faire une idée ...

Voir les commentaires

Les différent type de cannibalisme ( Anthropophagie )

6 Février 2012 , Rédigé par Kthullu Publié dans #Notions et lexique


Il existe quatre formes principales de cannibalisme criminel :

  • Le cannibalisme sexuel
  • Le cannibalisme d'agression
  • Le cannibalisme spirituel et rituel
  • Le cannibalisme épicurien / nutritionnel

Ces différents aspects se chevauchent considérablement. Une personne peut consommer de la chair humaine pour différentes raisons, pour atteindre un sentiment de pouvoir et de contrôle (cannibalisme d'agression), une autre peut trouver son goût agréable (cannibalisme épicurien / nutritionnel), et une autre peut s'adonner au cannibalisme pour atteindre une affinité spirituelle plus élevée avec la personne qu'elle mange, tout en éprouvant un plaisir sexuel intense.




Le cannibalisme sexuel :

Il est considéré comme un désordre psycho-sexuel, ce qui implique que la personne sexualise la consommation de la chair d'un autre. Cela ne suggère pas nécessairement que le cannibale éprouve un orgasme uniquement en mangeant de la chair humaine, mais que cet acte peut aussi libérer une frustration sexuelle ou une colère rentrée. Le cannibalisme est envisagé comme une forme de sadisme sexuel et est souvent associé à des actes de nécrophilie.
Andrei Chikatilo, Albert Fish, Armin Meiwes et Jeffrey Dahmer sont des cannibales sexuels.

  •  Dans les années 1920, l'américain Albert Fish, malgré son âge avancé, a violé, assassiné et dévoré plusieurs enfants. Fish était un cannibale sexuel dans le sens propre du terme et affirmait avoir éprouvé un énorme plaisir sexuel lorsqu'il mangeait un enfant, mais aussi quand il s'imaginait en train de le faire. Il a même écrit une lettre à la mère de l'une de ses victimes pour lui expliquer combien sa fille avait été succulente !
  •  Andrei Chikatilo, un instituteur ukrainien père de deux enfants, a assassiné des femmes et de nombreux enfants. Il était impuissant et ne pouvait obtenir une satisfaction sexuelle qu'en torturant et en assassinant des enfants. Il les mutilait puis consommait la chair de ses victimes, notamment les seins et les organes sexuels. Il est possible qu'il ait également ressenti un plaisir sexuel en mangeant ses victimes. Chikatilo affirmait être dégoûté par les soi-disant "mœurs relâchées" de ses innocentes victimes...
  •  Un autre exemple de cannibalisme, plus récent, est celui de l'Allemand Armin Meiwes, de Rotenbourg. En mars 2001, Meiwes a publié une annonce sur internet, indiquant qu'il cherchait un bel homme entre 18 et 30 ans, "désirant être mangé". À sa propre surprise, un ingénieur de 42 ans originaire de Berlin, Bernd Juergen Brandes, a répondu à son offre et s'est rendu à Rotenbourg pour le rencontrer. Ils ont discuté et ont décidé de couper le pénis de Brandes, qu'ils ont flambé et frit dans une poêle. Puis, Meiwes et Brandes l'ont mangé ensemble. Meiwes a ensuite tué l'ingénieur, coupé des morceaux de son corps qu'il a congelé, et a enterré le reste dans son jardin. Selon l'agence Reuters, la police a expliqué que cet acte avait pour base "des tendances cannibales et homosexuelles partagées par les deux hommes". Meiwes a été inculpé de meurtre "pour obtenir un plaisir sexuel" (et non de cannibalisme), reconnu coupable et condamné à 8 ans et demi de prison.
  •  Jeffrey Dahmer  était également un cannibale sexuel. Il a admis les meurtres, mutilations et viols de 17 jeunes hommes, qu'il a parfois mangés. Il dévorait plus particulièrement leur cœur, pensant que ses victimes pourraient ainsi revivre en lui.

Certaines personnes affirmant s'être livrées au cannibalisme ont parlé d'un sentiment d'euphorie et/ou de stimulation sexuelle intense alors qu'ils consommaient de la chair humaine. Selon Lesley Hensel, auteur de "Cannibalism as a Sexual Disorder", manger de la chair humaine peut augmenter le niveau de vitamine A et d'aminoacides dans le corps, ce qui entraîne une réaction chimique dans le sang et le cerveau. Cette réaction pourrait provoquer les états "altérés" que certains cannibales affirment avoir vécu. Cette théorie n'a toutefois pas été prouvée scientifiquement.

 

Le psychologue Steven Scher a mené l'une des rares études sur le sexe et le cannibalisme, à l'Université de l'Illinois en 2002. Durant cette étude, on demandait à plusieurs groupes de personnes de répondre à des questions concernant le cannibalisme et l'intérêt sexuel. Les résultats de cette étude ont montré que les gens ont plutôt tendance à manger quelqu'un qui les attire sexuellement. Cela suggère qu'il pourrait exister une composante sexuelle significative dans la pratique du cannibalisme.


Parfois, à la motivation sexuelle vient s'ajouter un gain bassement financier.

L'allemand Fritz Haarman (qui n'était pas cannibale, mais était un sadique sexuel) a assassiné une cinquantaine de garçons pauvres et sans logis, entre 1918 et 1924. Il les a attirés chez lui en leur promettant à manger ou à boire, puis les a violés, mordus à la gorge, battus et assassinés. Il les a ensuite découpés en morceaux, qu'il a vendus au marché noir comme étant "du porc" ou "du cheval"...
Georges Grossmann a agi à la même époque, de la même manière, avec des jeunes femmes. Il a été arrêté en 1921.

 

Entre 1921 et 1924, Karl Denke a assassiné des vagabonds - hommes et femmes - qui passaient par Munsterberg, en Silésie (à présent Ziebice, en Pologne), et qu'il "invitait gentiment " dans sa pension. Il a découpé leurs corps en morceaux qu'il a salés, puis les a mangés peu à peu... et en a parfois proposé à ses locataires.

 

 

 

Le cannibalisme rituel et spirituel :


Les formes modernes de cannibalisme spirituel et rituel sont très similaires à celles des groupes tribaux. Toutefois, la version criminelle moderne est associée à des rituels de cultes sataniques plutôt qu'à des tribus ancestrales.

  • Entre 1981 et 1982, les "éventreurs de Chicago" (Robin Gecht, Ed Spreitzer, et Andrew et Thomas Kokoraleis) ont coupé les seins de plusieurs femmes qu'ils avaient enlevées, violées, torturées et assassinées, et les ont dévorés. On a découvert que le meneur du groupe, Gecht, avait créé une sorte de culte sataniste qui impliquait d'humilier et de tuer des jeunes femmes.
  • En Finlande, à Helsinki, en 1999, deux jeunes hommes, Jarno Elg et Terhi Tervashonka, et une adolescente, Mika Riska, ont été arrêtés pour avoir torturé, assassiné et dévoré un jeune homme de 23 ans. Ils ont affirmé être des satanistes ayant accompli un meurtre rituel.

La même année, un homme dénommé Dmitry Dyomin et ses deux complices, Valentin Chelyshev et Alexei Andreyev, ont enlevé une adolescente de 15 ans à Kiev, en Ukraine. Ils l'ont assassinée, puis lui ont coupé la langue et Dyomin l'a mangée. Ils ont ensuite décapité l'adolescente et Dyomin a gardé sa tête comme trophée dans sa chambre. Les policiers ont trouvé chez lui des crânes et des livres de magie noire.

  • En 2002, la police Ukrainienne a arrêté trois hommes et une femme qui avaient assassiné et mangé six personnes, dont une jeune femme de 18 ans. Les policiers ont découvert "des livres de magie noire" chez l'un des tueurs, un homme de 53 ans, et ont expliqué que les assassins avaient tué la jeune femme, l'avaient scalpée, avaient fait bouillir sa tête décapitée et l'avaient mangé avant de découper ses organes internes.


Le cannibalisme spirituel ou rituel n'est pas obligatoirement le fait de groupes. De nombreux cas de cannibalisme individuel incorporent des aspects spirituels ou rituels dans leur pratique. Dahmer et Kemper ont affirmé que, lorsqu'ils consommaient leurs victimes, elles devenaient spirituellement une partie d'eux-mêmes. Ils pensaient également que leur cannibalisme leur permettait d'absorber leur force, leur pouvoir


Le cannibalisme épicurien ou nutritionnel :


Le cannibalisme épicurien ou nutritionnel est motivé par un amour du goût de la chair ou pour l'appréciation de sa valeur nutritionnelle. Cette forme de cannibalisme est sans doute la plus rare.

Elle est souvent considérée comme une "sous-motivation" d'autres formes de cannibalismes, comme le cannibalisme sexuel ou le cannibalisme de survie. Bien qu'il soit rare, plusieurs affaires célèbres peuvent être incluses dans cette catégorie.

  • En 1981, l'étudiant Japonais Issei Sagawa a été arrêté en France pour le meurtre d'une amie hollandaise de 25 ans, Renée Hartevelt. Il l'avait invitée chez lui, puis lui avait demandé de sortir avec lui et elle avait refusé. Il l'avait alors abattue d'une balle dans la nuque. Ensuite, il avait coupé des morceaux de son corps et les avait dévorés. Il a affirmé que "rien n'est aussi délicieux". Il a été considéré mentalement aliéné et institutionnalisé durant une année avant d'être extradé vers le Japon. Une fois chez lui, son riche père lui a permis de recouvrer la liberté. Il a écrit un livre et a atteint un certain statut de célébrité.

 

Voir les commentaires